ACCUEIL

CATALOGUE
SÉRIE QR
POLYGRAPHE
PORC-ÉPIC
ÉCHO
NOVA
OVNI
ERRES ESSAIS
PHACOCHÈRES
LA TABLE DES MATIÈRES

AUTEURS

ACHAT EN LIGNE

LE QUARTANIER
MANUSCRITS

OVNI MAGAZINE

BLOGUE QR







+



© Le Quartanier, Justine Latour





 



+

16 mai 2017

COMMUNIQUÉ DE PRESSE POUR DIFFUSION IMMÉDIATE



Paru en août 2015 au Quartanier, L’année la plus longue, de Daniel Grenier, sera traduit en hébreu et en espagnol. Hakibbutz Hameuchad et Demipage en ont acquis les droits mondiaux pour ces langues respectives. Les parutions en Israël et en Espagne sont prévues pour 2018.

Fondée en 1939 près de Tel-Aviv, Hakibbutz Hameuchad accueillera L’année la plus longue dans sa collection de littérature étrangère, qui compte les œuvres des auteurs Elena Ferrante, David Foster Wallace, Christa Wolf, David Grossman, Clarice Lispector, José Saramago, Toni Morrison et Julio Cortázar. Daniel Grenier y sera le premier écrivain québécois.

Les éditeurs Noga Albalach et Avram Kantor se sont enthousiasmés « de l’accent d’ironie et du sens critique dans la relation des principaux événements de l’histoire nord-américaine, de l’écriture captivante autant que diserte, de la description saisissante de batailles rendant l’absurde de la guerre et l’envers de l’héroïsme », que déploie L’année la plus longue.

Chez Demipage, maison créée à Madrid en 2003 par David Villanueva, cette œuvre paraîtra en castillan dans une traduction de Luisa Lucuix. Daniel Grenier rejoindra au catalogue Marguerite Duras, Jorge Alemán, Romain Gary, Fernando Aramburu et Jérôme Ferrari.

L’année la plus longue a remporté le Prix littéraire des collégiens 2016 et a été finaliste du Prix des libraires 2016.

Cet ouvrage a reçu un accueil critique élogieux tant dans la presse qu’à la radio. À son sujet, Christian Desmeules a écrit dans Le Devoir du 12 septembre 2015 : « Un roman ambitieux, une épopée à l’écriture dense et maîtrisée, à la fois large et intime, faite d’action et de fine psychologie. Un tour de force qui nous fait traverser les époques et les frontières et n’hésite pas à flirter avec le fantastique. » L’Express du 24 août 2016 désigne L’année la plus longue parmi ses premiers romans coups de cœur de la rentrée littéraire 2016 : Daniel Grenier « fait montre d’un savoir-faire de vieux briscard à la John Irving. » Selon Nicolas Ungemuth, dans Le Figaro Magazine du 9 septembre 2016, « Daniel Grenier lâche un premier roman hallucinant de maîtrise : le Québécois a la plume des grands stylistes français et le talent de conteur des maîtres anglo-saxons. » L’équipe de l’émission Plus on est de fous, plus on lit! à Radio-Canada a placé l’ouvrage de Daniel Grenier dans son top 5 des romans québécois de l’année 2015.


POUR TÉLÉCHARGER LE COMMUNIQUÉ DE PRESSE EN PDF