ACCUEIL

CATALOGUE
SÉRIE QR
POLYGRAPHE
PORC-ÉPIC
ÉCHO
NOVA
OVNI
ERRES ESSAIS
PHACOCHÈRES
LA TABLE DES MATIÈRES

AUTEURS

ACHAT EN LIGNE

LE QUARTANIER
MANUSCRITS

OVNI MAGAZINE

BLOGUE QR






+








L'homme blanc
PERRINE LEBLANC

+

Polygraphe, roman, sept. 2010, 184 p. — format : 13 × 20,95 cm
21,95 $ — ISBN 978-2-923400-71-6

+

EXTRAIT EN PDF

+

> Prix du Gouverneur général 2011
> Grand Prix du livre de Montréal 2010
> Gagnant du Combat des livres 2011

+

> L'homme blanc est paru en novembre 2011 en France chez Gallimard, dans la collection Blanche, sous le titre Kolia.

+

L’homme blanc, c’est Kolia, né dans les monts K. en Sibérie orientale, élevé dans les prisons de Staline. Là-bas, enfant encore illettré s’habituant à la faim et au froid, il fait la rencontre de Iossif, un prisonnier originaire d’Europe de l’Ouest qui le prend en charge et lui donnera le goût de l’art, du français, du monde libre. Relâché des camps à la fin de l’adolescence, Kolia découvrira l’URSS des années cinquante pour bientôt intégrer un cirque à Moscou et devenir clown. Mais le souvenir de Iossif, disparu dans des circonstances inconnues, le hante, l’accompagne, comme tout son passé qui marque sa drôle de gueule et que recouvrira la blancheur du clown muet.

Dans un style où se conjuguent sens du rythme et art du détail, Perrine Leblanc déploie ici un imaginaire riche, nourri par une passion de longue date pour la culture russe, et recrée le mouvement d’une vie qui fait parler les silences et les gestes.

+

LA PRESSE

« La force de ce récit est sans doute ce personnage pathétique de clown muet marqué par son passé, loyal dans ses amitiés et fidèle à ce maître disparu qu’il recherchera jusqu’à la fin. Un très beau roman qu’imprègne l’amour de l’auteure pour la culture et l’âme russes. »
— M. Lepage, La semaine, 9 octobre 2010

« Un personnage qui nous fait rêver, qui nous fait pleurer aussi. Un roman qui m’a beaucoup touchée. Un livre sur la liberté. Je vous suggère de le lire, c’est vraiment magnifique. »
— Lorraine Pintal, Radio-Canada, Vous m’en lirez tant, 5 sept. 2010

« un roman aux rudes abords, mais dont la lecture révèle une histoire poignante, étrangement fascinante. »
— Hugo Prévost, Pieuvre.ca, 14 sept. 2010