ACCUEIL

CATALOGUE
SÉRIE QR
POLYGRAPHE
PORC-ÉPIC
ÉCHO
NOVA
OVNI
ERRES ESSAIS
PHACOCHÈRES
LA TABLE DES MATIÈRES

AUTEURS

ACHAT EN LIGNE

LE QUARTANIER
MANUSCRITS

OVNI MAGAZINE

BLOGUE QR







+




Ju
CLAUDE BERNIER

+

Série QR, poésie, automne 2005, 112 p. — format : 14 × 20,3 cm
15,95 $ / 13 € — ISBN 2-923400-02-x



EXTRAIT EN PDF



Ju télescope l'expérience quotidienne et la technicité contemporaine dans un idiome funambulique. Portrait du poète en noteur paranoïaque qui combat des formulaires, trouve ses métaphores dans les langues techniques et perd son «moi» dans des confessions trouées.

La rhétorique du réconfort clinique et commercial fournit à l'auteur les outils de sa fabrique de comprimés, de sa clinique d'«exercices à merveilles» où il pratique une «autoguérison par le bas».

Thématiques ou simplement obsédés, les poèmes de Ju prospectent divers «objets» : la santé et sa vraie couleur (elle est verte), l'économie et le commerce de détail, la vie de bureau, l'expression de soi et «l'amour dans son coeur». Livrant ces obsessions à des théories candides, Bernier s'emploie à une alchimie qui, côté effets secondaires et spéculation, n'est pas en reste devant la pharmacopée ou le cours de la bourse.

Reprenant lexiques spécialisés et langues de bois, soldant une époque de transactions et d'angoisses chiffrées, le poète crée de nouveaux produits, ceux-ci sans usage, dont il tire zéro profit, démontrant ainsi que «la poésie en santé n'a pas de prix». Ratiboisé à la mesure de ses dépenses, troublé comme il se doit devant la «caissière lourde», il paye ses dettes avec une poésie légère qu'il «livre sur une couche de grosse joie». La jubilation qui emporte ses déraisonnements découle d'un style retors, pataphysiquement administratif et naïf, où rien ne tient longtemps, mais d'où il ressort que l'émotion s'exprime aussi sous forme de jus acide et la sincérité sous forme de comprimés cachés sous la langue. On ne se soigne pas si aisément.

Inclassable, loin de l'ironie à laquelle seraient tenues l'intelligence et la sensibilité modernes, Ju ne fait pas mystère de ses émois: ils sont mis à plat et démontés comme autant de coeurs modélisés auxquels Bernier donnerait la parole – et la réplique! – tout en les vivisectant avec amour : c'est tout ensemble son ratio «choses/moi», son théâtre de soucis, sa cure de Juvence.